Nostalagia

Cette fine odeur m’est parvenu sans frein

Et m’a heurté dans la seconde qui a suivi.

Sans même demander, elle est venu réveiller

Chez moi les plus vifs souvenirs enfantins

 

L’espace d’un instant, la vision prit place

L’hideuse idée de la laisser partir

Sans y avoir goûté est un martyr.

Elle pénètre dans ma mémoire par son sas

 

Un soir d’été où je n’espérais rien

Du moins pas grand chose avant la métamorphose du ciel.

Sont apparus au loin, des arcs multi colors

Venus transpercer quelques nuages

Laissant une traînée dorée sur les bords

D'un avion au brillant fuselage.